Mon interlocuteur
Sélectionner un département

Presse

Vous avez des questions ? Vous avez besoin de documentation ?
Informations presse actuelles et photos à imprimer sont ici à votre disposition, il suffit de les télécharger.
Il va de soi que vous pouvez aussi nous appeler, nous envoyer un e-mail ou un fax !
 
Contact presseVoulez-vous être ajouté à notre liste de distribution des médias ?

Articles de presse par domaine

L’entreprise française Kempf SAS remporte le manus de bronze 201925/04/2019



Le jury récompense l’utilisation de polymères hautes performances pour un système d'assistance à la conduite français

Les paliers en polymères hautes performances sont en progression partout dans le monde, dans les milieux industriels et bien au-delà, par exemple dans des machines de récolte d'asperges, des couvertures de jacuzzis et des mécanismes d'horloges d'église. Les raisons à cela sont nombreuses. Les paliers en tribo-polymères sont sans graisse et sans entretien, légers, insensibles à la corrosion et ils permettent de réduire les coûts. Face à cela, rien d'étonnant donc à ce que 445 inventeurs de 32 pays aient participé au concours manus 2019. Le jury composé de représentants de la presse spécialisée, du monde des entreprises et de la recherche a retenu parmi ces dossiers trois applications qui se distinguent par leur efficacité tant technique qu'économique et par leur créativité.

Une société française sur le podium

Cette année, c’est à une société alsacienne qui a remporté le manus de bronze. L'entreprise Kempf permet à des personnes à mobilité réduite ou en fauteuil roulant de conduire une voiture. Ceci grâce à « Darios 211 », un anneau accélérateur monté sur le volant. En appuyant sur cet anneau, le conducteur peut doser de manière très fine l'accélération du véhicule. Le freinage est assuré à partir d'un frein à commande manuelle placé près du volant. Le conducteur n'a ainsi plus besoin de se servir des pédales classiques. Dans sa toute dernière version, l'anneau n'est plus rond, il présente un méplat comme la plupart des volants modernes. Les ingénieurs ont réussi cette prouesse technique en collaboration avec le service impression 3D igus. Ont été réalisés à Cologne, dans une imprimante 3D, 211 éléments en polymères hautes performances qui sont reliés les uns aux autres de façon mobile pour former la gaine qui coulisse sur le cœur en métal du premier anneau accélérateur à méplat du monde.

1ère place : 5.000 euros pour un appareil d'inspection offshore venu d'Ecosse

Le lauréat du prix manus doté de 5.000 euros est la société ToolTec. Ce constructeur de machines écossais a mis au point un appareil à l'aide duquel les exploitants de plateformes pétrolières et gazières peuvent nettoyer et inspecter des tubes sous l'eau, des pipelines par exemple. Une tâche qui était auparavant effectuée par des plongeurs. L'appareil d'inspection sous-marin se coulisse sur le tube comme un manchon et avance sur des roulettes. En avançant, la machine nettoie les tubes et en examine l'état. Lors de sa conception, les ingénieurs n'ont souhaité rien utiliser d'autre que des paliers en polymères. Les paliers métalliques auraient en effet été sujets à la corrosion et exigé beaucoup d'entretien. C'est la raison pour laquelle ils ont choisi les polymères hautes performances igus, dont des paliers lisses iglidur, des guidages linéaires drylin et, pour le guidage sûr des câbles, une chaîne porte-câbles qui effectue une rotation de 360 degrés. Les composants permettent un fonctionnement à sec sans graisse et donc sans entretien et ils résistent à l'eau de mer.

2ème place : iFLY 15, le catamaran volant de Munich

iFLY 15 a atterri à la deuxième place. De prime abord, le catamaran de sport du fabricant munichois CEC Catamarans GmbH fait l'effet d'un catamaran normal. Il en va tout autrement dès qu'il prend de la vitesse. Il se soulève alors grâce à un système de commande de vol mécanique, d'environ cinquante centimètres au-dessus de l'eau pour atteindre une vitesse maximale de 30 nœuds (55 km/h) sur quatre petites ailes portantes qui se déploient. Mais avant que le catamaran apprenne à voler, les ingénieurs ont dû résoudre un certain nombre de problèmes au niveau du système de commande, dont la réduction du poids. Les ingénieurs ont donc fait appel à des paliers lisses igus légers en polymères hautes performances dans les ailes. Les paliers en polymères marquent aussi des points dans ce milieu grâce à leur fonctionnement à sec sans graisse et à leur résistance à l'eau de mer.

Vous trouverez toutes les informations sur les lauréats ainsi que toutes les applications des concours précédents à l'adresse www.igus.fr/manus.